Joël Giraud s’exprime à Helsinki devant les Parlements nationaux de l’Union Européenne

Conséquences du Brexit sans accord, acceptabilité d’un budget renforcé de la zone euro et hommage à l’homme qui a dit « non » à la guerre en Irak à l’ordre du jour des propos du député.

Le Rapporteur général de la commission des Finances de l’Assemblée nationale française a débuté son intervention devant les responsables des finances et des affaires européennes des Parlements nationaux de l’Union Européenne, en saluant la mémoire de l’homme qui a dit « non » à la guerre en Irak et reconnu la responsabilité de la France dans l’holocauste, Jacques Chirac, dont les obsèques se déroulaient simultanément à la conférence interparlementaire d’Helsinki.

Il a ensuite insisté sur les conséquences d’un Brexit sans traité de convergence économique alors que les pays d’Europe entretiennent des relations commerciales étroites avec le Royaume-Uni, en soulignant la situation singulière et inquiétante de nos amis Irlandais. Les propos de Joël Giraud ont été fortement appréciés de la délégation irlandaise qui l’en a remercié, car il s’agit pour eux au-delà de l’économie, d’une question de paix.

Enfin, rebondissant sur les propos de la Vice-présidente du Parlement finlandais, le Rapporteur général a posé la question, face à la nécessité d’un budget de la zone euro plus ambitieux, de sa visibilité et de son acceptabilité par les citoyens européens, un véritable enjeu pour la survie politique de l’Europe.

Joël Giraud Rapporteur général, Sabine Thillaye Présidente de la commission des affaires européennes de l’Assemblée, Vincent Éblé Président de la commission des Finances du Sénat et Sylvie Vermeillet commissaire aux Finances du Sénat

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*