Joël Giraud rencontre à Wien le patron des chemins de fer autrichiens, organisateur des lignes de nuit qui sillonnent déjà toute l’Europe sauf la France

Que ce soit pour faire pression sur la SNCF, à quelques jours de la visite de la Ministre des Transports, pour que les voitures antédiluviennes du train de nuit Paris-Briançon soient rénovées, ou qu’il s’agisse de proposer une nouvelle offre globale en France de trains de nuit de qualité, toujours est-il que le rapporteur général des finances de l’Assemblée Nationale, Joël Giraud, député des Hautes-Alpes, a rencontré ce lundi matin, le patron des grandes lignes de l’opérateur ferroviaire public autrichien ÖBB, Kurt Bauer, afin de tester son intérêt au marché français

Une rencontre fructueuse avec celui qui exploite déjà les trains de nuit allemands, italiens, suisses, slovènes, tchèques, polonais, slovaques, …suivant des business models très clairs qu’il exposera à la demande de Joël Giraud devant les commissions Europe, Finances et Développement Durable de l’Assemblée Nationale en vue de la future loi sur les mobilités en 2019.

REVUE DE PRESSE

Article de la Radio Alpes 1 : http://alpesdusud.alpes1.com/news/hautes-alpes/71712/hautes-alpes-le-paris-briancon-sous-giron-autrichien-j-giraud-rencontre-le-patron-d-obb

Article de D!CI TV : https://www.dici.fr/actu/2018/09/17/hautes-alpes-joel-giraud-pression-sncf-rencontrant-un-concurrent-autrichien-1179545

Hautes-Alpes : Joël Giraud fait pression sur la SNCF en rencontrant un concurrent autrichien

Le député En Marche des Hautes-Alpes Joël Giraud a rencontré ce lundi à Vienne le patron des chemins de fer autrichiens qui est présent partout en Europe sauf en France. Le rapporteur général des finances de l’Assemblée Nationale entend faire pression sur la SNCF, à quelques jours de la visite de la ministre des Transports dans les Hautes-Alpes. L’opérateur autrichien ÖBB et son patron Kurt Bauer gèrent déjà des lignes de trains de nuit en Allemagne, en Italie, en Suisse, et dans bien d’autre pays. Joël Giraud, qui a déclaré la guerre à la SNCF, notamment sur son traitement de la ligne de nuit Paris-Briançon, va faire venir le patron autrichien devant les commissions Europe, Finances et Développement Durable de l’Assemblée Nationale en vue de la future loi sur les mobilités en 2019.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*