Déclaration de politique générale : le Premier Ministre place l’acte 2 du quinquennat sous le signe de l’urgence économique sociale et écologique

Edouard Philippe, Premier ministre, prononce une déclaration de politique générale à l'assemblée nationale à Paris, mercredi12 juin 2019 - 2019©Jean-Claude Coutausse pour Le Monde

Le Premier ministre, dans sa déclaration de politique générale, a rappelé les urgences pour lesquelles les parlementaires ont le devoir de se rassembler : économique, sociale, écologique et politique.

Il a égrainé les évolutions positives attestées ces deux dernières années : le chômage, au plus bas depuis 10 ans ; l’investissement, au plus haut depuis 12 ans ; la progression du pouvoir d’achat, la plus dynamique depuis 10 ans ; et les records d’attractivité battus par la France.

L’Acte 2 du quinquennat, après un Acte 1 qui a porté ses fruits, sera résolument tourné vers le progrès.

L’écologie d’abord, avec le renforcement d’un nouveau modèle économique où la sobriété énergétique, les transports propres, la saine alimentation, le recyclage progressent plus vite que le taux de croissance, et la rupture avec la logique du gaspillage. C’est tout le sens des participations des citoyens au Grand Débat national que Joël Giraud a pu recueillir dans les Hautes-Alpes.

Sur les progrès de justice sociale, la majorité renforcera la lutte contre le recours abusif aux contrats courts, en instaurant notamment un principe de bonus / malus sur les cotisations d’assurance chômage. Une application de ces bonus sera profitable aux agents économiques des territoires touristiques dès lors qu’elle prendra en compte la nécessaire spécificité de la saisonnalité, ce à quoi veillera Joël Giraud.

Le Premier Ministre a également annoncé vouloir étendre à toutes les femmes le droit à la Procréation Médicalement Assistée.

Sur la fiscalité, thème d’action privilégié du Rapporteur général, la majorité se concentrera sur la révision déterminée mais progressive des niches anti-écologiques, des niches concentrées sur les très grandes entreprises, et des niches qui réduisent les droits sociaux des salariés, comme la déduction forfaitaire spécifique. De quoi mettre en selle le député des Hautes-Alpes pour la prochaine Loi de Finances.

Enfin, les territoires ruraux seront remis à l’honneur, dont les territoires de montagne, par la création de maisons France Services : des horaires d’ouverture élargis, des agents polyvalents, capables d’offrir immédiatement des réponses, d’accompagner vers la bonne porte d’entrée. Dès le 1er janvier 2020, 300 maisons France service seront pleinement opérationnelles.

Joël Giraud veillera à ce que les Hautes-Alpes y figurent en bonne place, elles qui ont été les précurseurs des maisons de service public.

Le discours complet à télécharger ci-dessous :

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*