Embauche des travailleurs occasionnels pour l’agriculture saisonnière : après la bataille parlementaire de 2018, le système sera pérennisé en 2020.

Le TODE avait été au centre des discussions avec les agriculteurs le 5 octobre 2018 à La Saulce.©LeDauphinéLibéré

On s’en souvient, la volonté de supprimer l’exonération de cotisations sociales patronales pour l’embauche de travailleurs occasionnels et de demandeurs d’emploi (dispositif dit TODE) avait soulevé de vives critiques l’an dernier à tel point que le député Joël GIRAUD avait fait annuler cette suppression, contre l’avis du gouvernement, en commission des affaires sociales qui n‘est pourtant pas la sienne.

C’est donc tout naturellement que cette fois, dans ses fonctions de rapporteur général du budget, c’est en commission d’évaluation des politiques publiques, que le député des Hautes-Alpes est revenu à la charge, le compromis avec le gouvernement n’ayant été trouvé que pour un an.

Didier GUILLAUME a clairement indiqué sa volonté de maintenir le dispositif TODE, suivant certes des modalités qui seront à affiner, mais son engagement a été clair, ce qui n’empêchera pas Joël GIRAUD de maintenir la pression notamment en faveur de l’arboriculture.

En commission d’évaluation des politiques publiques, Didier GUILLAUME répond à Joël GIRAUD en indiquant sa volonté de maintenir le dispositif TODE.

Lu sur alpesdusud.alpes1 : « Hautes-Alpes TODE , un système pérennisé en 2020 »

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*