Joël Giraud salue l’arrivée au Ministère de la Transition écologique d’un écologiste pragmatique, qui connait bien et aime les territoires, en particulier, les Hautes-Alpes

Avec l’arrivée de François de Rugy, un homme dont je connais et j’apprécie à la fois les convictions environnementalistes, l’approche au plus près des territoires et le pragmatisme déterminé, une nouvelle ère s’ouvre au ministère de la Transition Ecologique, moins axée sur la parole et plus sur le travail concret qui, de la base, peut changer notre société.

Je crois sincèrement qu’il sera le Ministre que nous attendons pour la définition d’un modèle pragmatique qui fera évoluer la société en tenant compte des territoires qu’il connait bien et qu’il aime, en particulier les Hautes-Alpes.

Joël Giraud accueillant François de Rugy, alors président de l’Assemblée nationale, lors de sa venue dans les Hautes-Alpes, le 29 mars dernier.

Article du Dauphiné Libéré

Joël Giraud satisfait de la nomination de François de Rugy

Le départ de Nicolas Hulot du gouvernement avait agacé Joël Giraud.  Le député des Hautes-Alpes (En Marche) avait qualifié la démission du ministre de la Transition Ecologique de « coup de tête d’un enfant gâté ».

Mais aujourd’hui la nomination de François de Rugy en remplacement de Nicolas Hulot satisfait pleinement le député Giraud : « c’est un écologiste pragmatique qui connaît bien les territoires, en particulier les Hautes-Alpes.  Une nouvelle ère s’ouvre au ministère de la Transition Ecologique, moins axée sur la parole et plus sur le travail concret qui, de la base, peut changer notre société.  Je crois sincèrement qu’il sera le ministre que nous attendons »

Article de D!CI TV

Hautes-Alpes : Joël Giraud soutient François de Rugy à l’écologie

Joël Giraud, le député En Marche dans les Hautes-Alpes et rapporteur général de la commission des finances, salue la nomination de François de Rugy au poste de Ministre de la transition écologique : « je connais et j’apprécie à la fois les convictions environnementalistes, l’approche au plus près des territoires et le pragmatisme déterminé, une nouvelle ère s’ouvre au ministère de la Transition Ecologique, moins axée sur la parole et plus sur le travail concret qui, de la base, peut changer notre société.  »

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*