Le Pôle d’Equilibre Territorial et Rural (PETR) du Briançonnais, des Ecrins, du Guillestrois et du Queyras retenu par l’Etat pour la signature d’un Contrat de transition écologique

Sébastien Lecornu, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, a annoncé aujourd’hui la sélection du Pôle d’Equilibre Territorial et Rural (PETR) du Briançonnais, des Ecrins, du Guillestrois et du Queyras parmi les 4 nouveaux territoires retenus pour porter un Contrat de transition écologique (CTE) lors d’un forum dédié où ont été signés les chartes d’engagement des cinq premiers contrats de territoires engagés dans la démarche.

Les contrats de transition écologique sont des outils inédits qui associent les collectivités locales et les entreprises des territoires s’engageant dans un changement de modèle par la transition écologique autour de projets durables et concrets en développant des axes stratégiques en fonction de leurs spécificités : énergies renouvelables, efficacité énergétique, mobilités, ruralité et agriculture, économie circulaire, construction et urbanisme, biodiversité…

Ils doivent permettre d’accélérer l’action locale pour traduire les engagements pris par la France au niveau national (Plan climat) et international (COP21, One Planet Summit) en impliquant tous les acteurs du territoire autour d’un projet de transition durable : élus, acteurs économiques, partenaires sociaux, services déconcentrés, citoyens et en accompagnant les mutations professionnelles, en particulier dans les situations de reconversion industrielle de certains territoires.

Le député Joël Giraud se félicite de la sélection du PETR du Briançonnais, des Ecrins, du Guillestrois et du Queyras dont il a personnellement défendu la candidature auprès du secrétaire d’Etat aux côtés du Président du PETR, Pierre LEROY.  Cette confiance du ministère témoigne du dynamisme des initiatives locales de ce territoire qui conduit depuis de nombreuses années des projets innovants et ambitieux en termes de transition écologique, avec les difficultés de sa géographie montagneuse, que cela soit dans les domaines de l’énergie, la préservation et la valorisation de l’environnement, la gestion intégrée des risques naturels, les circuits courts, l’agriculture, la mobilité intégrée, les gestion des déchets ou encore la diversification touristique.

Communiqué du Ministère de la Transition écologique et solidaire :

https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/sites/default/files/2018.07.11_%20SL_CP_Forum_CTE.pdf

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*