Taxe de séjour : quand Airbnb publie de faux chiffres sur la réforme de la taxe de séjour

Suite à l’adoption des amendements relatifs à la réforme de la taxe de séjour pour les hébergements non classés à partir de l’été 2018, amendements déposés par le Rapporteur général Joël Giraud et le Président Éric Woerth et co-signés de l’ensemble des groupes politiques de l’Assemblée nationale, Airbnb a cru bon de publier un communiqué où les calculs sont erronés.

Ainsi la plate-forme américaine prétend par voie de presse qu’une « une famille de deux parents réservant une location meublée à 100 euros à Paris devra potentiellement acquitter une taxe de séjour de près du double de celle facturée dans un hôtel 3 étoiles ».

Toutefois, le tarif plafond actuel de la taxe de séjour pour les usagers d’un hôtel 3 étoiles est de 1,50 € par adulte, soit 3 € maximum par nuitée par famille de deux parents, les enfants étant (et restant) exonérés de taxe de séjour.

Avec la proposition de réforme de l’Assemblée nationale, le montant total de taxe de séjour sera compris entre 50 centimes et 2,50 euros en fonction du taux appliqué dans la commune et suivant son libre choix.

Il semble au Rapporteur général de la commission des finances que 2,50 € soit inférieur à 3 € et a fortiori à 6 €, le double de la taxe de séjour d’un hôtel 3 étoiles dans les mêmes conditions.

Il regrette le manque de responsabilité d’Airbnb qui, jusqu’alors, fait appliquer pour les meublés la tarification systématiquement la plus basse, ce qui constitue à la fois une concurrence déloyale vis-à-vis des autres hébergeurs mais aussi un manque à gagner pour les collectivités territoriales.

Cas de figure

La famille Bontemps, 2 adultes et 2 enfants, loue un meublé non-classé via une plateforme internet à 100 € la nuit. Le coût par personne est donc de 25 € la nuit (100 € / 4 personnes).

La taxe de séjour ne s’applique qu’aux adultes : elle se calcule sur la base de 50 € (25 € x 2).

La commune détermine le taux de la taxe, compris entre 1 et 5% :

  • Pour un taux fixé à 1%, le montant à verser est de 0,50 € pour l’ensemble de la famille (1% de 50 €)
  • Pour un taux fixé à 5%, le montant à verser est de 2,50 € pour l’ensemble de la famille (5% de 50 €).

Ces montants sont à comparer à la taxe de séjour reversée par les hôtels classés.

Pour mémoire, dans une situation identique, la famille Bontemps s’acquitte pour une nuit dans un hôtel 2-étoiles d’un montant compris entre 0,60 € et 1,80 € selon le taux en vigueur dans la commune. Ces montants sont compris entre 1 € et 3 € pour un hôtel 3-étoiles.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*