Joël Giraud demande au gouvernement de s’engager sur l’Économie Sociale et Solidaire

Toujours attentif au développement du secteur de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS), le député des Hautes-Alpes vient de poser une question écrite, à l’attention du Ministre de la Transition écologique et solidaire afin de l’interpeller sur la représentation de l’ESS au sein du gouvernement.

Rappelons que Joël Giraud avait présenté et fait adopter en mars 2016 une proposition de loi relative à la rémunération du capital des sociétés coopératives, une avancée très attendue par le secteur.

L’économie sociale et solidaire représente près de 10% de notre PIB et plus de 14 % de l’emploi privé. Elle regroupe les entreprises sous forme associatives, coopératives, mutuelles ainsi que les entreprises sous agrément. Elles opèrent dans le domaine du social, du médico-social, de l’économie circulaire, du sport, de la culture ou encore du tourisme. Ces entreprises ont toutes un point commun : elles mettent leur activité économique au profit de l’intérêt général, en renforçant le tissu social de nos territoires. Avec une croissance en emplois de 23 % en 10 ans, cette économie constitue le plus grand vivier d’emplois socialement utiles de notre pays.

Dans les Hautes-Alpes on comptait en 2015 plus de 6000 emplois dans l’ESS dans près de 900 établissements. Nous sommes, nous le savons bien, face à un secteur en pleine expansion.

Considérant que le développement de l’ESS figure bien dans les prérogatives du Ministère, Joël Giraud a souhaité connaître les dispositions envisagées pour doter l’Économie Sociale et Solidaire d’une feuille de route ambitieuse au cours du prochain quinquennat, en accord avec les engagements pris par le Président de la République.

1 Comment

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*