Hautes Alpes : l’histoire d’une zone verte qui a bien faillie être rouge

source ministère de la santé

Samedi 2 mai, la Préfète des Hautes-Alpes avait réuni les services de l’État concernés et les principaux élus pour faire le point sur le déconfinement dans notre département.  Et les annonces de l’Agence Régionale de Santé ont tout de suite jeté un froid dans l’assistance ….. le département des Hautes-Alpes allait basculer provisoirement en zone rouge le soir même compte-tenu des critères retenus au niveau national sur la saturation des services de réanimation.  Une décision qui allait avoir des conséquences lourdes sur l’image touristique du département, sur la réouverture des écoles et qui aurait été inexplicable pour la population vu le faible nombre de personnes contaminées et décédées dans les Hautes-Alpes, grâce au travail remarquable des professionnels de santé, hospitaliers ou non, et de la prévention menée très tôt dans les Ephad. Une décision contre laquelle se battait d’ailleurs l’ARS elle même.  En pleine réunion votre député a donc contacté en urgence le Ministre de la Santé pour lui faire part de l’aberration  de ces critères qui risquaient de décrédibiliser définitivement, après un premier raté dès le début dans plusieurs départements, la carte du déconfinement.  Le Ministère a réagi rapidement et les efforts conjoints de la Préfète , de l ARS et du Député ont permis que dès le soir, le département des Hautes-Alpes, qui est même en situation de sous mortalité par rapport aux décès de 2018 et 2019, soit classé en vert sur la carte du déconfinement.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.